Sarasota

« le visage tranquille de la Floride" 

 

Flamants roses, plages de sable fin et vieux musées…

petit tour dans la ville de John Ringling.

Réputée pour être le centre culturel de la Floride, la ville de Sarasota a su préserver son naturel et sa beauté, avec ses petits coins loins de la foule. 

 

La tranquillité, l’authenticité et l’art, tels sont les trois traits de Sarasota, la petite ville où il fait bon vivre.

 

Sarasota ne figure  pas dans la liste des étapes incontournables (qui sont très nombreuses) lors des courts séjours en Floride.

Certes, il y a compétition…

mais tout de même, ce serait une offense à cette ville magnifique et  sympathique du Golfe du Mexique que de ne pas s'y arrêter . 

 

Un peu d`Histoire

Explorée pour la première fois par les Espagnols au début du XVIème siècle,

200 ans plus tard on trouve la première écriture du nom « Zara Zote » qui fut peut-être une interprétation d’un nom indien. Attirant d’abord les pêcheurs pour ses poissons et tortues, les pionniers s’y installèrent ensuite, jusqu’à l’arrivée au XXème siècle des frères Ringling qui, avec d’autres promoteurs, firent connaître du monde entier cette ville naissante.

John et Charles Ringling en accélérèrent l’urbanisme et la prospérité immobilière, et les collections de tableaux de John furent le début de la passion de Sarasota pour les arts, alors que la résidence d’hiver des cirques Ringling-Barnum donna pour sa part un cachet hors du commun à cette ville où des centaines d’artistes du cirque et les milliers d’employés qui les accompagnent, viennent chaque hiver.

 

Vous vous souviendrez peut être d´une image qui à fait le tour du monde le 11 septembre 2001 quand le président des USA George W. Bush apprend la terrible nouvelle par la bouche de son conseiller à l’école primaire de Sarasota.

 

 

 

 

 

 

 

 

"Vous trouverez la Statue « Unconditional Surrender"  

sur le port de Sarasota 

Le sujet est un marin de la Seconde Guerre mondiale qui embrasse une infirmière. photo mondialement connue de time square.

Janvier 2018