Santiago de Cuba

Santiago de Cuba, deuxième ville du pays, capitale de l'Oriente, "berceau de la révolution". 

Elle ravira les amoureux de villes coloniales.

Ici, pas de gigantisme immobilier, un quartier historique qui tient dans un mouchoir de poche,

une allure de grosse bourgade provinciale. 

 

Au coeur des régions montagneuses de l’Oriente, la province de Santiago de Cuba a longtemps été un foyer de rébellion et de sédition.

 

Il y a deux façons de voir Santiago,

comme une ville torride et assez exaspérante remplie de tracasseries diverses, qui donnent envie de monter dans le premier bus en direction de La Havane,

ou bien, comme une capitale culturelle resplendissante qui a joué un rôle déterminant dans l’évolution dans la littérature, la musique, l’architecture, la politique et la société cubaine.

Oui, l’endroit suscite des opinions divergentes, on l’aime ou on l’adore, mais elle ne laisse pas indifférente.

Deuxième ville du pays, Santiago est géographiquement plus proche de Haiti et de la république Dominicaine que de La Havane.

Elle s’est forgée son identité née d’un brassage afro caribéen.

Santiago semble un peu plus folle un peu plus frénétique voire un peu plus désespérée.

Pour être honnête Santiago a été notre coup de coeur.

Décembre 2017