Lafayette  et

                          ses  environs

Sur les bords de la rivière Vermilion, Lafayette est la capitale du pays cadien et aussi la porte d’entrée dans le pays cajun. 

De culture et de tradition francophone, les Acadiens, des français d’origine, venaient du Nouveau Brunswick ou de la Nouvelle Ecosse, passés sous contrôle anglais et victimes du Grand Dérangement. 

Le nom de la ville lui a été donné en 1884 en l’honneur du marquis de La Fayette. 

Un signe parmi d’autres de son identité particulière :

les panneaux de circulation de la ville sont bilingues !

Unique aux Etats Unis…

 

Lafayette  produit toujours riz, sucre, soja, ainsi que du pétrole

(qui fut découvert en Louisiane en 1901) et du gaz naturel.

La Route des Plantations

Plantation Road

 
 Les plantations se sont installées le long du Mississippi car

la proximité du fleuve permettait l’irrigation des cultures

ainsi que le transport des marchandises et des hommes.

Le coton et la canne furent les deux principales cultures développées le long du fleuve.

Beaucoup firent fortune et de vastes et luxueuses demeures furent construites.

Mais la guerre civile, l’émancipation des esclaves qui suivit et la découverte de nouveaux textiles entraînant la baisse de la demande en coton causèrent le déclin des plantations qui disparurent petit à petit.

Certaines continuèrent d’être habitées par les descendants des premiers planteurs, d’autres furent laissées à l’abandon à la fin du dix-neuvième siècle.

La plupart ont été complètement restaurées et ont retrouvé leurs couleurs primitives, leurs colonnades à la grecque, leurs galeries de bois et leurs objets d'art achetés en Europe il y a un siècle et demi.

 

Parfois transformées en Bed & Breakfast ou en hôtels, elles appartiennent maintenant à des hommes d'affaires, à des sociétés ou des associations qui se chargent de les conserver dans un état proche de celui d’origine.

Mais, leurs domaines de cannes à sucre ou de coton ont aujourd'hui disparu.

Nous vous invitons à nous suivre pour la visite de deux de celles-ci ...

Oak Alley Plantation

Grande et belle demeure qui inspira les méteurs en scène  pour le tournage du film

Autant en emporte le vent

(film tourné majoritairement en studio)

L’histoire d’Oak Alley commence vers 1700, lorsqu’un colon français, dont le nom demeure jusqu’à ce jour inconnu, décide de construire une petite maison de pionnier devant laquelle il plante une allée de 28 chênes (14 de chaque coté)

formant une avenue de 400 mètres de long menant au Mississippi.
Aux environs de 1830, Jacques T. Roman III acheta le site pour y construire une demeure pour son épouse.

Roman était un riche planteur de canne à sucre, membre d’une célèbre famille créole.

Au bout de ce qui était déjà une allée de chênes impressionnante (les arbres étant déjà âgés d’une bonne centaine d’années), il fit construire à la place de la petite bicoque une maison qu’il appela "Bon Séjour" et qui s’appelle aujourd’hui

"Oak Alley" ("allée de chênes"). 
A son apogée, la plantation s’étendait sur plus de 450 hectares. La famille Roman vivait toujours à Oak Alley pendant la guerre de Sécession mais fut obligé de vendre la maison en 1866, pendant la période économique très difficile que connut le sud après la guerre.  Après cela, la plantation fut vendue et rachetée plusieurs fois par des propriétaires négligents, et finalement fut abandonnée.  Le salut d’Oak Alley fut son rachat en 1925 par Mr et Mme Andrew Stewart de la Nouvelle-Orléans qui restaurèrent entièrement la plantation. Ils furent les derniers propriétaires occupants de la maison. En 1966, Mme Stewart créa une fondation à but non lucratif (Oak Valley Foundation) et la maison fut ouverte au public. Oak Alley est aujourd'hui un site historique national, et l'ancienne plantation est divisée de la manière suivante : un complexe résidentiel de 30 hectares comprenant la propriété et ses dépendances, 243 hectares loués pour la culture de la canne à sucre, et 182 hectares de bois
.

 

 

Nottoway Plantation 


Nottoway sera la dernière des grandes maisons de ce style en Louisiane.

Autrefois surpassée par Belle Grove Plantation, Nottoway est aujourd’hui la plus grande des maisons de Louisiane.

Elle fut construite en 1849 par John Hampden Randolph (descendant d’une célèbre famille de Virginie) pour y loger sa famille de 11 enfants.

Dans la vallée du Mississippi, il fit fortune dans le sucre, et finira propriétaire de 4 plantations différentes, totalisant près de 3000 hectares. La construction de cette imposante demeure de style renaissance grecque avec quelques influences italiennes durera 10 ans.

Surnommée White Castle (château blanc), Nottoway comprend 64 pièces, 165 portes et 200 fenêtres.

(365 ouvertures une pour chaque jour de l’année.)

Janvier 2018
Janvier 2018