Hollande Septentrionale

Nous  vous emmenons passer quelques jours en

Hollande Septentrionale avec nous !!!

ça vous dit ???

 

Si vous êtes prêt, nous commencerons par rejoindre Amsterdam en partant de Hambourg en faisant une halte à Leeuwarden

Première  étape

 Leeuwarden

Leeuwarden.

Ville où est née de son vrai nom  Margaretha Geertruida « Grietje » Zelle,

espionne, danseuse et courtisane néerlandaise  née le 7 août 1876 plus connue sous le nom de

 

Mata Hari.

Une salle entière lui est consacrée au musée de la Frise de cette même ville.

Seconde étape Harlingen

 Avant de rejoindre la digue, nous passerons la nuit à 

Harlingen,

charmante  petite ville de frise 

où nous avons découvert un endroit charmant, typique et chaleureux,

Jadis grand port de chasse à  la baleine, 

Harlingen, située à l'embouchure du canal de Harinxma, est aujourd'hui un port assurant

l'expédition de laitages vers l'Angleterre et un grand centre de pêche à  la crevette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Lendemain matin, nous reprenons notre route en direction de la digue « Afsluitdijk »

Ok rien que le nom nous déprime, mais en realité  ...

L'Afsluitdijk est une digue de grande taille   construite entre 1927 et 1933. 

Elle est une pièce maîtresse  effectuée sous la direction de l'ingénieur "Cornelis Lely" qui,

  à  l'époque était ministre des Transports et des  Aménagements hydrauliques. 

Au sens strict du terme, il ne s'agit pas d'une digue mais d'un barrage, puisque le niveau des eaux diffère de chaque côté.

L'ouvrage a une longueur de 32 km pour une largeur de 90 m (180 m sous l'eau) et une hauteur de 7,25 m au-dessus du niveau de la mer.

Cette digue ferme  un ancien golfe de la mer du nord, afin de le transformer en une étendue d’eau douce.

 Elle accueille de plus une autoroute qui relie directement la province Hollande Septentrionale  à celle de Frise.

Un poste d'observation donnant une vue globale existe au milieu de l'ouvrage.

Aux deux extrémités de la digue, des systèmes d’écluses permettent le passage de bateaux.

 Elles sont accompagnées de vannes qui aident à décharger périodiquement vers la mer des Wadden le surplus d'eau du lac, tant apporté par les rivières, que celle pompée dans les polders.

Troisième étape Afsluitdijk

Dernière étape Amsterdam

Amsterdam, c'est d'abord une histoire d'eau.

 Elle est partout.

 Elle semble figée, et pourtant elle guide les pas.

 À Amsterdam, on ne change pas facilement de trottoir : il faut contourner l’eau pour aller chercher un pont plus loin. 

Et comme 1 281 ponts courbent l’échine pour lui faire allégeance, on se laisse séduire par la grâce qui se dégage du tableau.

 

Autour des canaux d’Amsterdam, des centaines d’étonnantes demeures semblent murmurer :

 « Canal, suis-je toujours la plus belle du quartier ? » 

Ici, pas de volets ni de barreaux aux fenêtres, on ne cache rien. 

Même certaines dames n’hésitent pas à se montrer en petite tenue, derrière leurs vitrines du quartier Rouge.

Toute la magie de cette capitale de taille modeste est de s’offrir sans détour ni faux-semblant.

 Souriante et humble à la fois, toujours aimable, Amsterdam on l’aime, car on ne peut faire autrement. 

On voudrait lui trouver au moins un défaut, mais voici qu’une grappe joyeuse de jeunes gens passe à vélo, le dos bien droit, le guidon haut, voilà qu’un vieux café sans âge nous appelle de ses dizaines de petites bougies qui scintillent en vitrine. 

Avant même d’évoquer les musées, la rue a tant à offrir.

Patrick § Sylvie
Dans Carnets de Voyages
Octobre 2017