Carnets de voyages Cuba

 

Sublime et fanée, opulente et décrépite, exaspérante et euphorisante, Cuba et ses paradoxes ensorcellent.

 

Princesse en guenilles.

Derrières ses façades souvent délabrées, se cachent de vrais trésors.

Ce sont ces contrastes qui font les richesses de l’île  de Cuba.

 

Dans ce pays ou le temps semble s’être arrêté, sous embargo économique depuis plus d’un demi siècle, dire au revoir à  toutes certitudes d’Occidentaux et se laisser surprendre.

 

Le premier bruit que l’on entend le matin est celui des sabots des chevaux dans les rues pavées, 

ouvrez les yeux, admirez les hautes persiennes en bois de votre chambre et essayez de vous convaincre que vous êtes au XXI siècle.

 

Un cocktail de cultures

Cuba est musique, dans un vivant mélange qui serait le fruit 

 d’une histoire d’amour entre un tambour Africain et une guitare espagnole.

Cinq siècles de maturations sonores et de métissage entre l’Afrique, l’Espagne, Haiti et la Jamaique ont donné naissance à une riche culture musicale.

Une beauté métisse  pleine de nuances dont l’éclectisme transparait aussi dans les danses, dans l’architecture et surtout dans sa population « Arc en Ciel ».

 

Au delà  des plages

Certes, les rubans de sable blanc qui se déroulent sur la côte nord de Cuba sont de pures merveilles, mais l’île réserve bien d’autres découvertes.

Des jungles grouillantes de vie, aux marécages infestés de crocodiles en passant par une campagne bucolique et des montagnes aussi riches en épisodes révolutionnaires qu’en faune endémique.

 

D’Est en Ouest nous allons vous emmener avec nous dans notre escapade vagabonde.

Décembre 2017