Paysage au 

« Milles Couleurs ». 

                                                             Enserré entre la montagne du Luberon  et les monts de Vaucluse, cet                                                 endroit étonnant est surnommé le : 

                                       

                                   « Colorado provençal ». 

 

Entre les villages de Rustrel et de Gignac, au bord de la rivière Dôa, les couleurs de la terre, dues à la présence d'ocre dans les sous-sols, nous offrent un spectacle époustouflant.

 

Vous êtes au pays enchanté de l’ocre.

 

Quel plaisir de découvrir ce site dont la beauté est le résultat du travail combiné de l'homme et de la nature. 

 

La légende raconte que Sermonde, épouse du terrible seigneur du village de Roussillon, aimait un troubadour. 

Jaloux, le châtelain tua l'amant d'un coup de dague et fit déguster le coeur à son épouse après l'avoir fait cuisiner. 

Celle-ci trouva le met délicieux, mais après avoir appris la vérité, elle se jeta dans le vide. 

Aussitôt la terre se teinta de son sang.

 

La réalité est bien sûr toute autre.

 

Au commencement était la mer... 

Il y a cent millions d'années, au pied des Alpes, les fonds marins recevaient d'épais dépôts de sables, certains chargés de silicate de fer, de teinte verte. A la fin du Crétacé, le climat changea et devint tropical. Les sables émergés se solidifièrent et leur charge minérale se transforma en argile pure et en hydroxyde de fer. Leur couleur passa du vert au rouge.

 Les ocres naturelles du Vaucluse étaient nées. 

 

 

Un mirage ? Un film en « technicolor » ? 

 

Un choc en tout cas. Sur des kilomètres, en plein coeur de la Provence, se déroulent ces falaises d'or et de sang dignes du Colorado.

 Des carrières aux allures de canyon, succession de cheminées de fées et de vallons aux contours surprenants. 

 Sous le ciel bleu insolent du Vaucluse, c'est surtout la palette de couleurs qui impressionne :                                 du jaune vif au rouge sang, en passant par tous les orangés, parfois veinés de bleu ou de vert.

 

 

Vestige d’un passé récent, les paysages ont été sculptés au gré de l’exploitation des carrières d’ocre. 

 

Divers et multicolores, il s’en dégage une ambiance fascinante.

 

Une diversité de teintes depuis le jaune pâle jusqu’au carmin foncé…

 

Des reliefs variés : falaises, pitons, promontoires, ravins, grottes, 

 

mais aussi une flore particulière au massif du Colorado.

 

 

 

 

« La Provence dissimule ses mystères derrière leur évidence. »

Jean Giono

Juillet 2019